Instructions du fabricant

Remarques préliminaires

La planification, la pose et la conception des ouvrages paysagers sont soumises aux normes et réglementations en vigueur. A cela s'ajoutent de nombreux conseils et modèles de pose adaptés à nos produits, consultables sur notre site Internet www.birkenmeier.com et des instructions d'utilisation spécifiques insérées dans chacune de nos unités d'emballage. En complément aux instructions contenues dans les normes, nous souhaitons vous faire profiter ci-après de notre expérience et de nos conseils pratiques.

Protection de surface CleanTop

Un grand nombre de nos produits est traité avec la protection de surface CleanTop. Leur aspect peut toutefois varier selon la gamme et le site de production. L'effet déperlant et la brillance peuvent par exemple s'avérer différents entre des produits Concept Design en fabrication spéciale sur mesure et des dalles de terrasses. Mais tous les produits traités CleanTop, sans exception, restent plus faciles à nettoyer que ceux qui ne l'ont pas été.

Effet déperlant et traces d'humidité sur les produits traités CleanTop

Le système de protection CleanTop fait partie du processus de fabrication. Il reste par conséquent intégré en permanence dans les pavés et dalles traitées et les protège d'une manière constante. Il réduit énormément la pénétration de l'humidité et des salissures, ce qui rend l'entretien des surfaces beaucoup plus facile que sur des produits non traités. CleanTop n'entraîne pas systématiquement l'apparition d'un effet déperlant. Et si cet effet se présente, ce n'est pas forcément d'une manière uniforme ou pour une durée illimitée. Simple phénomène de surface, qui peut se manifester souvent sous diverses formes et à différents moments, il n'apporte pas la preuve du bon fonctionnement du CleanTop. L'expérience a prouvé qu'il diminue avec le temps et que les dalles reprennent leur aspect initial. De même, après une longue période de pluie, l'humidité pénètre partiellement dans toute surface traitée CleanTop et le revêtement paraît alors plus foncé. Mais la surface sèche avec le temps sous l'influence du soleil et du vent et la couleur d'origine réapparaît. Cet effet déperlant variable et ces traces d'humidité n'ont aucune incidence sur la qualité et la durabilité du CleanTop.

Taches de feuillage

Les revêtements de sol en béton sont bien sûr eux aussi soumis aux salissures sous l'influence de l'environnement et du comportement de leurs utilisateurs. Les feuilles, les fleurs et les fruits peuvent, surtout en cas de contact prolongé, secréter des tanins et des huiles végétales, qui font apparaître des taches sombres sur le sol. Pour les éliminer, pas besoin d'avoir toujours recours aux produits chimiques ou à l'abrasion du nettoyeur à haute pression : le processus naturel de décomposition les fera disparaître grâce à leur exposition aux UV et à l'oxydation. Les conditions spécifiques locales doivent être prises en compte dès le choix du matériau : p. ex. la pose d'un revêtement de sol clair sous un noyer à l'ombre d'une maison peut poser problème. Le choix de produits protégés par CleanTop® ou le traitement ultérieur sur site des revêtements initialement non protégés, associés à des nettoyages fréquents, réduit la sensibilité aux taches.

Régularité du béton gris lisse

L'apparence du béton gris lisse subit l'influence de multiples facteurs : l'empreinte du coffrage, la composition du béton, les conditions climatiques, la géométrie des éléments et le soin apporté à la fabrication. Mais, même si la conception et le traitement ont fait l'objet des plus grands soins, les  surfaces en béton gris lisse ne sont jamais homogènes à 100 %. Un seul élément ou plusieurs éléments entre eux sont susceptibles de présenter des différences de couleur (dans le béton gris lisse, mais plus encore dans le béton lisse teinté), des ternissements, des marbrures, des bullages, des dépôts calcaires isolés ou encore des efflorescences. Ces variations d'aspect doivent être tolérées et ne peuvent faire l'objet d'une réclamation.

Béton gris lisse en revêtement de sol

Le choix du béton gris lisse pour des marches d'escalier ou des dalles palières est soumis à certaines restrictions: par temps humide, l'effet antidérapant est nettement inférieur à celui des surfaces grenaillées. En hiver, le gel de certains granulats peut entraîner de petits éclatements appelés «pop-outs». Les portions de revêtements de sol très fréquentées sont soumises à une forte sollicitation mécanique, qui érode le ciment et laisse apparaître des traces de passage. La présence de sel de déneigement, directement répandu ou provenant de surfaces voisines, endommage la surface du béton.

Stockage intermédiaire des fabrications sur mesure ConceptDesign

Nos produits ConceptDesign sont à mettre en oeuvre rapidement après leur livraison. Le risque étant la formation d'eau de condensation entre les lattes en bois, les autres matériaux d'emballage et la surface béton. Cela entraîne des taches sombres indélébiles. C'est la raison pour laquelle les blocs-marches, multa-systèmes, dalles grands formats, etc. ne doivent pas être gerbées, sauf pour le temps limité au transport.

Jointoiement

Il est indispensable que les revêtements soient posés avec des joints. Une pose bord à bord des pavés ou des dalles est à proscrire absolument. Les tolérances de dimensions ne se laisseront compenser que grâce au jointoiement et seul ce jointoiement peut empêcher le frottement des éléments entre eux au niveau des arêtes. De plus, il favorise l'infiltration des eaux pluviales dans le sous-sol. Les joints peuvent cependant présenter des inconvénients : la saleté s'y accumule, les mauvaises herbes les envahissent et les fourmis viennent s'y nicher. Le remplissage des joints avec du mortier  représente une solution simple en apparence. Mais l'adéquation d'un matériau de jointoiement dépend de nombreux facteurs : la structure de surface, le coloris et la finition du revêtement, le type de liant utilisé dans le mortier, les conditions climatiques et bien d'autres encore. C'est pourquoi il
est essentiel de toujours procéder à des tests préliminaires, sinon il y a un risque d'apparition de taches et de décoloration.

Dénivelé insuffisant

Les normes et règlementations en vigueur prescrivent un dénivelé minimal ≥ 1,5-2,5 %. Ce dénivelé doit faire en sorte que les eaux de pluie s'écoulent le plus rapidement possible de la surface du revêtement. Cette exigence s'oppose souvent au désir d'avoir une surface bien horizontale : la table, le parasol doivent rester bien droits. Mais il faut tenir compte du fait qu'une pose sans dénivelé, particulièrement dans le cas de dalles de grands formats et de surfaces structurées, entraînera la formation de flaques d'eau, ce qui représenterait un risque accru de glisser et favoriserait l'apparition d'algues.

Fissures capillaires dans les éléments en béton

Pendant la phase de durcissement du béton se produit un phénomène appelé «retrait». Ce sont d'infimes changements de longueur, qui peuvent entraîner des fissures capillaires. Ces fissures peuvent également provenir d'une importante variation de température à l'origine de tensions thermiques, du fait par exemple que le béton chauffé en été par le soleil puisse être refroidi en un court laps de temps par une pluie d'orage. Elles sont inévitables, même si la conception et la fabrication ont été effectuées d'une manière très professionnelle et tiennent compte, sur le plan statique, du principe de conception des constructions en béton. Les fissures capillaires ne constituent par conséquent aucun défaut de part leur géométrie, n'altérant en aucune façon ni la facilité d'utilisation ni l'aspect visuel des éléments en béton.

Comportement thermique des surfaces de revêtement en béton

La température des surfaces de revêtement en béton augmente en été, et pas seulement sur les plages du Sud. Des relevés de température dans nos régions sur des surfaces en béton noir ont prouvé que l'on pouvait atteindre les 65°C. Il convient d'en tenir compte lors de la conception de terrasses et d'abords de piscines.

Traces de pneus et rayures

Les entrées de cours et les accès aux garages sont prévus pour le passage de véhicules. Les signes d'usure résultant de l'effet des contraintes mécaniques et climatiques sont pratiquement inévitables et tout à fait normaux : les pneus des voitures peuvent laisser des traces de caoutchouc. Ce phénomène est naturellement renforcé lorsque ces accès sont courbes. De fines particules de gomme sont alors déposées par friction dans la structure finement poreuse de la surface pavée. Ceci est encore plus flagrant sur des surfaces claires que sur des surfaces foncées. De même, les gravillons ou grains de sable qui se trouvent en surface sont écrasés au passage des véhicules et des piétons et peuvent engendrer des éraflures et des rayures. C'est pourquoi, si le matériau de jointoiement est sorti des joints, par exemple à cause de fortes précipitations ou après le nettoyage de la surface avec un nettoyeur à haute pression, il est recommandé de balayer à nouveau la surface, soit pour réintégrer le matériau dans les joints, soit pour l'éliminer. Car s'il reste en surface, il en résultera l'apparition inévitable de rayures, là encore beaucoup plus visibles sur des surfaces claires que sur des surfaces foncées.

Effet «anti-glissance»

La surface des revêtements en béton doit être non glissante, afin que l'on puisse y marcher en toute sécurité. Mais cette qualité d'«anti-glissance» dépend cependant de la perception subjective de l'utilisateur et de son comportement. Des enfants qui jouent, des personnes âgées à mobilité réduite, des  baigneurs autour d'une piscine, etc... ont tous un point de vue différent en ce qui concerne l'anti-glissance d'un revêtement de sol. Le degré de glissance d'un revêtement est fonction du traitement de surface appliqué et de son entretien. On peut se baser, au moment de choisir, sur le classement simplifié suivant du béton, du plus lisse au plus structuré : béton lisse, poncé, velouté et finement grenaillé, grenaillé. En cas de doute, la consultation d'échantillons facilitera la prise de décision.

Efflorescences calcaires

Les taches blanches ou les voiles gris qui apparaissent parfois sur les produits en béton sont appelés efflorescences. Elles sont techniquement inévitables et ne peuvent faire l'objet d'aucune réclamation. Elles n'affectent en aucun cas la qualité des produits et ne doivent pas être considérées comme un défaut. Elles n'altèrent pas la tenue dans le temps des produits, dans la mesure où les conditions climatiques et les contraintes mécaniques aident à les faire disparaître. En règle générale, du fait que seule la chaux contenue dans le ciment peut remonter en surface, et qu'elle ne soit pas liée par les autres matériaux, les efflorescences, une fois atténuées, ne réapparaissent plus. Comme il s'agit d'un processus physique, les efflorescences disparaissent au fil du temps sous des conditions climatiques normales. S'il était toutefois souhaité que les efflorescences disparaissent immédiatement, il reste la possibilité de procéder à leur nettoyage. Les efflorescences ont plus tendance à apparaître sur des produits en béton exposés à une humidité constante, ce que l'on peut éviter en prévoyant un lit de pose perméable.

Arêtes non chanfreinées

Les arêtes vives, que l'on trouve sur certains produits en béton, sont plus fragiles que les arêtes chanfreinées. Cela entraîne inévitablement des éclats et des épaufrures, qui ne peuvent pas être considérées comme un défaut du produit. Pour éviter leur apparition, les produits doivent être jointoyés et le revêtement de sol doit être nettoyé régulièrement pendant la durée de son utilisation, afin d'éliminer les gravillons et grains de sable qui se trouvent en surface.

Variations de couleur et de structure

Les variations de couleur et de structure s'expliquent par l'utilisation de matières premières naturelles, telles que des granulats et du ciment, elles-mêmes soumises à des variations naturelles. D'autres facteurs, tels que le format, le coloris des produits, mais aussi les fluctuations de la composition du béton, les conditions climatiques, l'ancienneté du béton, etc… exercent une influence sur la couleur, la structure et la porosité (bullage) des produits en béton. Ceci est valable pour tous types de surface, quelque soit leur finition ou leur traitement. Nos procédés de fabrication permettent de faire  ressortir le caractère naturel des agrégats utilisés. Des variations de couleur et de structure peuvent donc apparaître selon leur mode de production et les matières premières utilisées. Pour une répartition optimale des couleurs, il est recommandé de toujours mélanger les éléments de trois palettes différentes lors de la pose. Ce mélange permettra d'obtenir un aspect de surface homogène et naturel, tout particulièrement s'il s'agit de pavés nuancés, mais aussi de pavés gris ou unis d'un seul coloris. Un jugement sur l'homogénéité d'un revêtement de sol ne peut être porté qu'à une distance de visualisation raisonnable.

Mobilier de jardin

Certains détails doivent être pris en compte concernant l'aménagement des revêtements de sol en béton avec du mobilier de jardin : les pieds de tables et de chaises à angles vifs et acérés peuvent rayer la surface du revêtement et devraient être dotés de protections en plastique. Les objets métalliques, tels que pieds de barbecue, pieds de parasols, outils de jardin, pieds de meubles de jardin, etc… peuvent laisser des taches de rouille. Ils ne doivent pas être posés sur la surface du revêtement sans protection. Les objets posés directement à plat sur la surface du revêtement sans espace entre eux, tels que pieds de parasols, bacs-àfleurs, piscines gonflables, peuvent être à l'origine de taches et de variations de couleur, du fait d'une circulation d'air insuffisante. Pour éviter ce phénomène, répartir de petits plots ou de petits écarteurs en dessous ou entre ces objets, afin de laisser circuler l'air et de permettre un écoulement rapide des eaux pluviales. Les paillassons en caoutchouc ou en fibre de coco peuvent libérer des pigments, qui tachent le béton. Il est donc recommandé d'encastrer les paillassons, tout comme les grilles, directement dans l'épaisseur du revêtement.